photo-0
photo-2
photo-1
photo-3
photo-4
PlayPause

CRÉATION LE 5 NOVEMBRE 2024
En ouverture du Festival Born to be a live
Le Manège, scène nationale — Reims

2024, 10ème anniversaire de la compagnie danse louis barreau, 9 danseur·euse·s, dialogue — encore et toujours ! — entre musique et danse, grande symphonie chorégraphique pour plateau : toutes les conditions sont réunies pour célébrer les 3 génies architecturaux que sont les concertos pour piano et orchestre du compositeur hongrois Béla Bartók ! 

Musique universelle et fédératrice, aussi populaire que savante, elle relie l’héritage de l’Orient à celui de l’Occident dans une modernité inédite. Y foisonnent sections d’or, symétries des formes, spirales et autres combinaisons logarithmiques, dont on retrouve les formes des coquilles d’escargot, pommes de pin et tournesols jusqu’aux cyclones et galaxies. 

Bartók adorateur de la nature et de la science où il trouve la beauté de la forme et de l’intuition ; Bartók folkloriste, pionnier de l’ethnomusicologie ; Bartók pacifiste, associant la richesse musicale par le métissage à un idéal de fraternisation des peuples, envers et contre toutes les guerres et tous les conflits. Grand voyageur, polyglotte, fasciné toute sa vie par les folklores du monde entier, il collectera plus de 8000 mélodies paysannes avec son phonographe, dans les villages les plus reculés d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. L’astéroïde bartókien aura ainsi permis le déploiement d’un langage commun et inclusif, contre toute idée de pureté culturelle et au-delà des nationalismes, croisant les identités multiples des musiques populaires. Loin de chercher à les imiter ou à les reproduire dans sa musique, il les a au contraire absorbées complètement dans leur essence, avec une singularité novatrice et brillante.

Œuvres de coexistence des temps, les 3 concertos figurent la pure expérience de l’élasticité temporelle. Musique du décalage, de l’avance et du retard, la fugue en étant une forme emblématique — une voix devançant l’autre, l’autre la retardant. 

Dans cette superposition de strates temporelles divergentes, le présent est une synthèse : il ne sort pas de lui-même pour aller du passé au futur, car il enveloppe l’un et développe l’autre dans sa contraction — occasion d’un clin d’œil au philosophe Husserl, contemporain de  Bartók. 

Au centre de cette polyphonie rythmique et harmonique, le dialogue entre le piano soliste et l’orchestre évoque l’interdépendance entre individu et groupe. 

Sur scène, une écriture exigeante, ciselée et mathématique de l’espace / temps / matière : une structure chorégraphique rigoureuse, à la fin transcendée par l’élan et la joie profonde des corps dansants rassemblés. Les singularités de chacun·e tantôt s’élèvent tantôt se diluent dans l’infinie beauté du groupe, laissant apparaître par instants des images subliminales de danses et de fêtes populaires, par-delà les âges et les peuples.

Dans le maillage de cette rencontre, entre la radicalité partitionnelle, la ferveur enthousiaste de la danse, et l’interaction libératrice des corps entre eux, se trouve le noyau d’une grande rosace chorégraphique et musicale accessible à tous·tes, à la fois humaine, mathématique et jubilatoire !

MONTAGE DE LA PRODUCTION ET DE LA TOURNÉE EN COURS

chorégraphie et direction

Louis Barreau

créé avec et dansé par

Zoé Bernabéu, Daniel Cantero, Gaspard Charon, Matthieu Chayrigues, Marion David, Marion Jousseaume, Flore Khoury, Thomas Regnier et Jeanne Stuart

assistanat artistique

Bernadette Gaillard

musique

Béla Bartók (1881-1945)

Concerto pour piano n° 1 en mi mineur, Sz 83, BB 91 (1926)
Direction : Esa-Pekka Salonen / Piano : Pierre-Laurent Aimard / Chicago Symphony Orchestra (2023)

Concerto pour piano n° 2 en sol majeur, Sz 95, BB 101 (1930–1931)
Direction : Claudio Abbado / Piano : Maurizio Pollini / Chicago Symphony Orchestra (1977)

Concerto pour piano n°3 en mi majeur, Sz 119, BB 127 (1945)
Direction : Susanna Mälkki / Piano : Andreas Haelfiger / Helsinki Philharmonic Orchestra (2020)

conseiller musical

Félix Dalban-Moreynas

lumière

Françoise Michel

scénographie

Andréa Warzee

costume

Camille Vallat

son

Jonathan Lefèvre-Reich

Régie générale

Florian Laze

photographie

Thibault Montamat et Didier Olivré

captation et teaser

Jean-Camille Goimard

Danseur stagiaire (CNSMDP)

Arthur Bordage

Durée estimée

Environ 1h15

production

compagnie danse louis barreau

Administration de production et de diffusion

Bureau Les Yeux Dans Les Mots

coproductions

● Le Manège, scène nationale — Reims (51)
● Le Grand R, Scène nationale de la Roche-sur-Yon (85)
● Le Théâtre, scène nationale de Saint-Nazaire (44)
● CCN · Ballet de l’Opéra national du Rhin dans le cadre d’un Accueil Studio 2024 (68)
● Théâtre ONYX, scène conventionnée d’intérêt national – art et création pour les arts chorégraphiques et circassiens, Saint-Herblain (44)
● micadanses-ADDP, Paris (75)
● Réseau interrégional Tremplin (Bretagne, Normandie, Pays-de-la-Loire)

Soutiens

● Ville de Nantes (développement artistique)
● Conseil Départemental de la Loire-Atlantique (fonctionnement)
● Conseil Régional des Pays-de-la-Loire (fonctionnement)
● DRAC des Pays-de-la-Loire (conventionnement)

● Cndc — Angers (49)
● Ballet du Nord, CCN & Vous ! (59)
● Le SEPT CENT QUATRE VINGT TROIS – cie 29×27(44)

Préachats

● 5 novembre 2024 (Première), Le Manège, scène nationale — Reims (51), en ouverture du Festival Born to be a live
● Novembre 2024 (date précise en cours), L’Onde Théâtre – Centre d’art, Vélizy-Villacoublay (78), Festival Immersion Danse 2024 ;
● 19 décembre 2024, Le Théâtre, scène nationale de Saint-Nazaire (44) ;
● 16 janvier 2025, Le Grand R, scène nationale de la Roche-sur-Yon (85) ;
● 18 janvier 2025, Théâtre ONYX, scène conventionnée d’intérêt national – art et création pour les arts chorégraphiques et circassiens (44), Festival Trajectoires 2025 ;
● Janvier/février 2025 (date précise en cours), micadanses-ADDP (75), Festival Faits d’hiver 2025

La compagnie danse louis barreau est soutenue par la Ville de Nantes (développement artistique) le Conseil Départemental de la Loire-Atlantique (fonctionnement) et le Conseil Régional des Pays-de-la-Loire (fonctionnement).
Elle reçoit le soutien de l’État, Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) des Pays-de-la-Loire (conventionnement).
Elle est accompagnée par le réseau interrégional Tremplin en 2021>2024.