Le Roi Arthur - compagnie danse louis barreau

Le Roi Arthur - compagnie danse louis barreau

Création le 8 juin 2019 au Théâtre de Saint-Quentin en Yvelines, Scène nationale

King Arthur (adaptation de l’opéra baroque de Henry Purcell) est une commande faite à Louis Barreau par l’ensemble de musique baroque Les Paladins dirigé par Jérôme Correas. Il s’agit d’un opéra participatif produit par et conçu pour le Théâtre de Saint-Quentin en Yvelines, Scène nationale, avec le soutien de l’Arcadi Île-de-France. Élargissant ses recherches chorégraphiques centrées sur le lien entre la danse et la musique, Louis Barreau répond au défi de dialoguer pour cette création avec le livret et la partition musicale d’un opéra baroque, adapté et réduit à une forme d’environ 1 heure par Jérôme Correas, et porté sur scène par 4 solistes et plus de 300 choristes amateurs (enfants, adolescents et adultes). Pour la première fois dans son histoire des opéras participatifs, le Théâtre de Saint-Quentin en Yvelines accueille sur son plateau une forme intégralement chorégraphique, se détachant des mises-en-scènes de théâtre ayant été faites jusqu’à présent.

Louis Barreau propose aux participants de ce projet d’aborder d’une autre façon le format “opéra” en cherchant non pas à illustrer son propos mais à le mettre en espace de façon abstraite, en déclinant sa dramaturgie chevaleresque et magique à travers le mouvement, la relation et la musicalité. Répondant à la demande de Jérôme Correas, proposant d’interroger comment la thématique ancienne de la Chevalerie peut résonner dans notre présent, Louis Barreau invite les participants à incarner physiquement et à “mettre en action” ces notions de solidarité, de justice, de défense mutuelle, de combat pour le “Bien” en faveur du “Mal”. Cela consiste notamment en un travail concret sur l’écoute et la bienveillance mutuelle, sur les rapports dans l’espace et le partage commun de l’espace, sur l’attention à l’autre, sur le fait d’être ensemble ou d’être séparé, à travers des mouvements de groupes, des marches, des unissons, des contrepoints… C’est à partir d’éléments chorégraphiques a priori très simples que le groupe, et par extension le spectateur, peut rencontrer la riche et joyeuse complexité qu’est celle d’être ensemble dans une écoute, un respect, une solidarité et une compréhension authentiques : autant de valeurs contemporaines proches de celles de la Chevalerie, qui ne vont pas forcément de soi et qu’il est en effet nécessaire de continuer à investir pleinement en ces temps où les êtres humains et les peuples ne cessent de se séparer les uns des autres, et s’exposent au danger de ne plus s’efforcer à s’écouter, à se comprendre et à vivre les uns aux côtés des autres.

À l’instar des vols d’oiseaux dans le ciel, ou des bancs de poissons dans la mer, c’est par la poésie naturelle de la structure spatiale et relationnelle que les choristes-danseurs se mettent en mouvement et nous parlent avec leurs corps – sans épées, sans armures, sans casques et sans chevaux – de ce qu’il y a d’Arthur en chacun d’entre nous.

sur une commande de

Les Paladins, ensemble de musique baroque dirigé par Jérôme Correas

accueillie par

Théâtre de Saint-Quentin en Yvelines, Scène nationale

chorégraphie

Louis Barreau

musique

Le Roi Arthur, Henry Purcell

direction musicale

Jérôme Correas

avec

4 solistes : 2 sopranos, 1 ténor, 1 basse

et plus de

300 amateurs, enfants, adolescents et adultes des Yvelines

durée

1 heure

production

Théâtre de Saint-Quentin en Yvelines, Scène nationale

avec le soutien de

Arcadi Île-de-France

 

La compagnie danse louis barreau est soutenue pour ses projets par la Ville de Nantes, le conseil départemental de la Loire-Atlantique, le conseil régional des Pays-de-la-Loire, la DRAC des Pays-de-la-Loire. Elle bénéficie du mécénat de la Caisse des Dépôts. Louis Barreau est artiste invité au SEPT CENT QUATRE VINGT TROIS – cie 29×27 pour les saisons 17-18 et 18-19. Il est chorégraphe de l’Incubateur de La Fabrique de la Danse, promotion 2019.